L’avenir du manufacturing sera durable et digital

Organisée sur cinq jours consécutifs, l’édition 2020 de la Smart Manufacturing Week a permis d’approfondir chacun des thèmes mis en avant dans le programme. Avec le soutien du ministre de l’économie Franz Fayot et la présence d’un représentant de la Commission européenne, cet événement s’inscrit naturellement dans la stratégie nationale et européenne de numérisation de l’industrie.

Le format de l’événement et les travaux préparatoires de chacun des webinaires ont permis aux différents intervenants de mieux se connaître. « Certains d’entre eux ne s’étaient jamais rencontrés auparavant et ont découvert avec intérêt ce que faisaient les autres. Cela fait aussi partie de la force de Luxinnovation : mettre en relation les acteurs économiques », explique Caroline Muller, responsable du cluster Matériaux & Fabrication au Luxembourg.

Avec trois intervenants par webinaire, chacun a eu suffisamment de temps pour s’exprimer et répondre aux questions. « Il y avait une très bonne complémentarité entre les différents intervenants et leurs présentations », explique Charles-Albert Florentin, responsable du Cluster Cleantech luxembourgeois.

Une opportunité plus qu’une menace

Cette édition 2020, pour laquelle plus de 320 personnes se sont inscrites, était axé sur les nouvelles technologies et les nouveaux processus. Plusieurs représentants de l’industrie manufacturière ont pu partager leur expérience en matière de transformation numérique, de processus intelligents et de stratégies de durabilité afin de relever les défis de demain.

«A la question que nous avons posée de savoir si la digitalisation était à considérer comme une opportunité ou une menace, la réponse apportée par les participants a été unanime: c’est une opportunité», note Jean-Paul Hengen, Company Relationship Manager chez Luxinnovation.

Les différents thèmes abordés ont également eu une dimension de durabilité, dans un contexte où la circularité semble désormais devenu une évidence. «La crise que nous vivons montre qu’il faut changer les choses et qu’il faut le faire maintenant», note Philippe Genot, le manager du Luxembourg Wood Cluster. «Cette Smart Manufacturing Week a permis de montrer que les solutions existent, mais qu’il faut désormais envisager une approche globale dans leur mise en œuvre. Une réflexion holistique est nécessaire pour donner de la cohérence à toutes ces solutions».

Un constat complété par Anthony Auert, manager du Luxembourg AutoMobility Cluster: «Devenir plus circulaire et adopter une approche durable va générer des opportunités commerciales concrètes pour les PME.»

Pour découvrir les replays des webinaires, cliquez ici !